Comment débuter en Bourse

Les particuliers peuvent envisager plusieurs méthodes pour faire leurs choix de placements et investir en Bourse.

  • Etre un investisseur autonome : vous pouvez faire votre propre recherche en lisant le journal, les rapports annuels, les documents des sociétés, les livres et les sites Web financiers et en suivant d’autres médias encore.  Vous choisissez ensuite les fonds ou les actions que vous souhaitez acheter. Vous pouvez alors recourir aux services d’une maison de courtage discount ou d’un courtier en ligne pour passer des ordres. 
  • Investir avec l’aide de votre banque ou d’une société de Bourse : une autre possibilité consiste à investir sur les marchés financiers avec l’aide d’un intermédiaire financier capable de vous conseiller. Les banques et les sociétés de bourse peuvent non seulement faire passer vos ordres de Bourse, mais aussi vous conseiller dans le choix de vos placements.
  • Recourir aux services d’un Conseiller en investissements financiers (CIF) : vous avez la possibilité de recourir aux services de conseillers en investissements financiers (CIF). Leur rôle est de vous aider personnellement,  moyennant rétribution, à décider où et comment investir. Selon vos besoins, les CIF peuvent vous conseiller dans le choix de vos placements financiers. Plus globalement, ils peuvent vous aider à organiser votre budget familial, à faire des économies d’impôts ou à réaliser votre bilan patrimonial complet. Ces conseillers peuvent vous facturer des honoraires ou se rétribuer en prenant des commissions sur les placements financiers effectués par leur intermédiaire ; le plus souvent, ils  proposent une combinaison des deux. Dans tous les cas, ils sont tenus de vous détailler dans un document écrit et contresigné les montants et les modalités de leur rétribution, avant toute décision de placement.

Votre plan d’investissement financier
Que vous cherchiez l’aide d’un professionnel ou que vous préfériez investir seul, vous aurez besoin de déterminer vos objectifs, étape préalable pour établir un plan d’investissement. La façon dont les particuliers choisissent leurs  placements dépend en effet de leurs revenus, de leurs objectifs, de leur âge, de leur personnalité et d’autres facteurs encore.

Pour mettre au point un plan d’investissement,  il vous faut évaluer votre situation financière et vos objectifs : de combien d’argent avez-vous besoin pour les dépenses quotidiennes, telles que la nourriture, le logement, l’habillement, la santé,  les transports et les loisirs ? Combien avez-vous  épargné pour vous protéger des   imprévus, tels que les accidents, la maladie et la perte d’emploi ? Combien avez-vous besoin d’économiser pour des dépenses importantes et prévisibles, comme le logement, les frais de scolarité de vos enfants, le cas échéant, et pour votre retraite ?

Le rapport risque/rendement et le choix du véhicule d’investissement
Pour établir votre stratégie d’investissement, votre capacité à assumer le risque est une donnée centrale. Souhaitez-vous que vos investissements augmentent lentement, mais sûrement sur plusieurs décennies ? Ou préférez-vous avoir la possibilité de gagner de l’argent tout de suite, en prenant plus de risques et donc celui de perdre de l’argent ? La plupart des investisseurs recherchent un portefeuille équilibré composé d’une certaine variété de titres : le plus souvent, il s’agira d’un mélange d’actions, d’obligations et d’actifs monétaires.

En matière de placement financier, le choix du moindre risque se traduit par des gains moindres ; mais en revanche, le retour sur investissement est plus sûr.

Un compte d’épargne bancaire offre un rendement assez bas, mais avec une certaine sécurité. Les certificats de dépôt et les comptes à taux du marché monétaire sont aussi relativement sûrs, mais offrent aussi un rendement peu élevé, de l’ordre de quelques points par an.

Ce type de placement est préconisé pour des investissements à court ou moyen terme,  c’est-à dire lorsque vous avez besoin d’argent disponible à tout moment, à partir de cette semaine ou d’ici une année ou deux.

 

A l’autre bout de l’échelle, il existe des investissements à risque élevé, tels que les actions de petites sociétés peu connues ou les obligations à notation basse et à haut rendement. Ces investissements présentent habituellement un revenu ou un rendement plus attrayant que des investissements plus sûrs, tels que des actions « de bon père de famille » et des obligations bien notées. Toutefois, plus les sociétés en question présentent des risques élevés, plus grande est la  probabilité de perte d’investissement.

Pour des investissements à plus long terme, sur plusieurs années ou davantage, la Bourse a historiquement offert les meilleurs taux de retour sur investissement. En matière de placements financiers, une plus grande prise de risque permet en général un retour sur investissement plus important.