Les positions vendeuses

Chaque jour, après la clôture du marché, les positions des opérateurs sont fictivement liquidées sur la base du cours de compensation. La chambre de compensation calcule les perte et les gains potentiellement réalisés dans la journée sous forme d’appel de marge.

Ainsi des appels de marge sont quotidiennement débités ou crédités par l’intermédiaire auprès du donneur d’ordres afin de couvrir la dépréciation ou de lui faire bénéficier de l’appréciation  des contrats qu’il a en position. Si le compte n’est pas suffisamment approvisionné pour faire face à l’appel de marge, l’intermédiaire est en droit de solder tout ou partie de la position et d’utiliser le dépôt de garantie pour régler l’appel de marge.

Exemple

Un investisseur décide de vendre un contrat à terme sur l’indice CAC 40 car il anticipe une baisse de cet indice.

Ainsi va-t-il vendre le 8 janvier un future sur l’indice CAC 40 d’échéance mars (3ème vendredi du mois) et qui cote 3 100 points. Un point d’indice étant équivalent à 10 euros, la valeur nominale du contrat est donc de 1 x (3 100 x 10 €) = 31 000 €

Un dépôt de garantie est demandé par la Chambre de Compensation
de 3 700 € dans notre exemple.

Scenario positif 

Date

Opération

Cours de compensation

Dépôt de garantie

Appel de marge

08/01

Vente d’un « future »
à 3 100

3 050

-3 700 €

3 100 – 3 050 = 50
50 x 10 € = 500 €

09/01

 

3 090

 

3 050 – 3 090 = -40
-40 x 10 € = -400 €

10/01

Rachat du contrat
à 3 000

► Remboursement du dépôt de garantie

 

+3 700 €

3 090 – 3 000 = 90
90 x 10 € = 900 €

GAIN

+ 1 000 €

Le marché a baissé, l’investisseur rachète le 10 janvier le contrat à terme à 3 000 et réalise un bénéfice de 1 000 €.

Scénario négatif

Date

Opération

Cours de compensation

Dépôt de garantie

Appel de marge

08/01

Vente d’un « future »
à 3 100

3 120

-3 700 €

3 100 – 3 120 = -20
-20 x 10 € = -200 €

09/01

 

3 160

 

3 120 – 3 160 = -40
-40 x 10 € = -400 €

10/01

Rachat du contrat
à 3 200

► Remboursement du dépôt de garantie

 

+3 700 €

3 160 – 3 200 = -40
-40 x 10 € = -400 €

PERTE

- 1 000 €

Le marché a progressé. L’investisseur préfère racheter le contrat à terme à 3 200 plutôt que d’attendre une éventuelle chute du marché boursier, et réalise une perte de 1 000 €.