Types de fonds de placement

Les fonds de placement sont des portefeuilles de valeurs mobilières, gérés  pour votre compte par des professionnels des marchés financiers.

Ils peuvent apparaître sous des enveloppes variées en Europe, avec certaines différences  juridiques et fiscales d’un pays à l’autre : SICAV et fonds commun de placement (FCP) en France et en Belgique; Unit Trusts au Royaume-Uni et en Irlande ; beleggingsfonds aux Pays-Bas ; fundos mútuos au Portugal, etc.

Toutefois leurs caractéristiques ont été harmonisées par le droit européen.  Les fonds correspondant aux normes de l’UE bénéficient d’un « passeport européen » : il est ainsi possible d’acheter des parts d’un Unit Trust britannique aux Pays-Bas ou au Portugal, d’un fonds commun de placement français en Belgique ou en Allemagne.

Il existe trois grands types de fonds de placement, définis selon la catégorie d’actifs qui les composent : les fonds actions, les fonds obligations et les fonds monétaires.

Les fonds actions
Les fonds actions sont investis avant tout en actions de sociétés cotées. Une action matérialise la propriété d’une partie d’une société. Les actionnaires peuvent profiter de deux manières du succès d’une société : la valeur des actions peut augmenter, offrant à l’actionnaire une plus-value ; la société peut distribuer une partie de ses profits à ses actionnaires sous la forme de dividendes.

Quand vous achetez des parts d’un fonds de placement en actions, vous bénéficiez des plus-values (ou des moins-values) des actions qui composent le fonds. Les dividendes des actions sont le plus souvent réinvestis dans le fonds ;  mais certains fonds dits de « distribution » prévoient la distribution à date fixe d’un coupon correspondant à l’ensemble des dividendes perçus.

Le portefeuille contient généralement de 50 à 150 actions de société, sélectionnées par le gérant ou choisies en suivant un indice de marché. La diversification limite le risque de perte. Les actions ont tendance à fournir de meilleures performances sur le long terme que d’autres catégories d’actifs comme les obligations ou les actifs monétaires. Sans offrir de garantie de succès, les fonds actions ont tendance à suivre les performances de leurs marchés d’actions respectifs. Les meilleurs fonds réalisant des performances supérieures à celle de leurs concurrents,  l’investisseur à intérêt à comparer les performances des différents fonds actions dans leur univers de référence. Il peut le faire à l’aide des classements fournis par les agences spécialisées, que l’on trouve dans les pages financières des quotidiens, dans la presse patrimoniale et sur de nombreux sites web financiers.

Les performances historiques d’un fonds peuvent donner une idée de sa gestion, mais elles portent sur le passé : rien ne prouve que le fonds en question rééditera ces performances à l’avenir. En outre, vous devez envisagez en même temps la performance potentielle d’un fonds et son degré de risque.

Un bon indicateur de risque est donné par la volatilité : elle mesure l’amplitude des variations du cours d’un actif dans le temps ; plus elle est élevée, plus l’espoir de gain est important, mais le risque de perte aussi.

Historiquement, l’investissement en actions a constitué une grande source pour l’accroissement de la richesse des ménages, même si les actions des sociétés  les plus prospères peuvent connaître des périodes de chute de la valeur de leurs actions. Au fil du temps, les actions ont fourni historiquement de meilleures performances que d’autres types d’actifs financiers, comme les obligations ou les instruments du marché monétaire. Il n’existe bien sûr aucune garantie que cette tendance historique se perpétuera à l’avenir.

Les fonds obligataires
Les fonds obligataires sont investis principalement sur des titres appelés obligations. Une obligation est un titre de créance émis par une société, un Etat ou une collectivité locale. Quand une obligation est achetée, l’argent est prêté à l’entreprise, à l’Etat ou à la collectivité qui a émis l’obligation. En échange de l’utilisation de cet argent, l’émetteur promet de rembourser le montant emprunté (ou « principal ») à une date d’échéance définie. En outre, l’émetteur promet de verser le paiement régulier d’intérêts pendant la durée de vie de l’emprunt.

Quand vous achetez des parts de fonds obligataire, vous obtenez des droits sur  les obligations et les autres titres composant le portefeuille du fonds.Les fonds obligataires ont tendance à être moins volatils que les fonds actions et à fournir des revenus relativement réguliers, même si cette tendance a  parfois connu des exceptions par le passé. Pour ces raisons, les investisseurs recourent généralement aux fonds obligataires pour diversifier leur portefeuille, pour recevoir  un flux régulier de revenus  ou encore pour investir avec des objectifs de moyen terme. Comme les fonds actions, les fonds obligataires comportent des risques et peuvent faire perdre de l’argent à l’investisseur.

Les fonds monétaires :
Les fonds monétaires investissent dans des valeurs à très court terme et dans des instruments du marché monétaire. Ce type de placement comporte un risque d’investissement très minime tout en offrant des rendements proches de ceux des produits classiques de placement, comme les comptes d’épargne des banques par exemple.

Les fonds monétaires sont des outils pour le placement à court terme de liquidités. Si vous souhaitez préserver la valeur de votre placement tout en percevant des revenus relativement réguliers, même s’ils sont généralement peu élevés, les fonds monétaires peuvent répondre à vos attentes. En général, les fonds monétaires constituent une partie utile dans un portefeuille d’investissement diversifié comprenant des placements de long terme.

Comment sont structurés les fonds de placement
Les fonds de placement sont gérés par une structure spécialisée et réglementée : la société de gestion. La règlementation impose des obligations correspondant à des garanties pour les porteurs de parts : comptabilités distinctes pour chacun des fonds, objectifs clairement affichés notamment pour la prise de risque. L’activité des fonds de placement est en outre soumise à la surveillance de l’Autorité de marché nationale, dans les pays de l’Union européenne.

Suivant les types de fonds, les porteurs de parts peuvent être des actionnaires, comme dans le cas des Sicav en France et en Belgique : dans ce cas, ils peuvent voter aux Assemblées générales de la Sicav. Les porteurs peuvent aussi être des copropriétaires du fonds,  sans droit de vote, ce qui est le cas avec les fonds commun de placement (FCP) en France et en Belgique. Dans la pratique, cette différence est assez minime.

Les fonds de placement peuvent par ailleurs êtres des fonds fermés ou des fonds ouverts. Les fonds fermés n’autorisent l’achat de parts que pendant une période de souscription initiale limitée dans le temps. Tandis qu’avec les fonds ouverts, il est possible d’acheter ou de vendre des parts à tout moment ; le nombre des parts en circulation s’adapte alors à la demande. La grande majorité des fonds de placements européens sont des fonds ouverts.