Pourquoi choisir les obligations

Pourquoi choisir les obligations

Si les obligations bien notées sont considérées comme l’un des placements les plus sûrs, vous devrez tenir compte de certains risques avant toute décision d’achat. Les investisseurs en obligations prennent en compte les avantages comme les inconvénients de ce type de placement.

Suit une liste non exhaustive de ces avantages et inconvénients :

avantages :

  • Le revenu : la plupart des obligations garantissent aux investisseurs un apport régulier de revenu fixe. Les émetteurs paient des coupons sur la base d’un échéancier établi au départ et pour des montants également déterminés au préalable. Le prix de remboursement et les intérêts sont connus à l’émission et ne changent pas durant toute la vie de l’obligation.
  • La diversification : Les obligations permettent aux investisseurs en actions de diversifier leurs investissements et de compenser leur éventuel risque de baisse. En effet, la performance des actions et des obligations évoluent souvent en sens contraire.
  • La protection : Les obligations qui versent un revenu fixe permettent aux investisseurs de se prémunir contre les risques de récession économique ou de déflation. De leur côté, les instruments de dette liés à l’inflation leur permettent de protéger leur pouvoir d’achat contre l’inflation ; avec ce type d’obligations, le montant du capital qui est indexé sur l’indice de l’inflation est défini à l’émission.
  • La capitalisation : les obligations à coupon zéro permettent aux investisseurs d’épargner de l’argent pour un objectif de long terme, comme la retraite et la scolarité des enfants. Grâce à la réduction fixée à l’émission, un investisseur peut mettre de côté un faible montant d’argent qui augmentera au fil des années.

Inconvénients :

  • Le dépôt de bilan : des sociétés peuvent être amenées à faire défaut sur leurs emprunts, notamment en cas de dépôt de bilan. En-dehors des obligations d’Etat, les obligations peuvent comporter des risques.
  • Le remboursement anticipé : certaines obligations peuvent être remboursées avant leur échéance : dans ce cas, l’émetteur rembourse votre obligation « par anticipation». Si vous possédez une obligation remboursable par anticipation et que cette option est exercée, vous récupérerez de toute façon votre investissement initial, ainsi que les intérêts dus à ce jour ; mais vous ne toucherez pas les intérêts à venir que vous auriez perçus dans le cas contraire.
  • A titre d’exemple, admettons que votre obligation à 9% d’intérêt et de maturité 10 ans est appelée à être remboursée après 6 ans. Votre investissement (le principal) de 10 000 euros vous sera remboursé, et également les 5 400 euros que vous aurez accumulés en intérêts. Cependant, vous ne recevrez pas les intérêts additionnels que vous attendiez lors de votre placement sur 10 ans.
  • Le point le plus important est toutefois le suivant : si la société a décidé de rembourser son obligation par anticipation, il est possible que les taux d’intérêt soient à ce moment plus bas et que vous ne trouviez pas une obligation de note comparable et qui vous rémunérera à un taux aussi élevé que les 9% que vous receviez.
  • L’inflation : si l’inflation augmente, les coupons de vos obligations vont se déprécier. Si vous décidez alors de vendre votre obligation sur le marché, pour bénéficier du rendement plus élevé d’un autre investissement, vous risquez une perte sur le principal. Les obligations indexées sur l’inflation permettent de ce prémunir contre ce risque.
  • La vente avant l’échéance : si vous décidez de récupérer votre argent avant l’échéance de votre obligation, vous courez le risque de récupérer une somme moindre que votre mise initiale. Si les taux d’intérêt montent, la valeur sur le marché de vos obligations anciennes va baisser : en effet, les obligations comparables nouvellement émises offriront des coupons plus élevés que ceux de vos obligations. Inversement, si les taux d’intérêt baissent, la valeur de vos obligations anciennes augmentera. Pour éviter toute incertitude, beaucoup d’investisseurs en obligations préfèrent les conserver jusqu’à l’échéance. Dans ce cas, il est important de déterminer la date de réalisation de votre objectif financier : vous pourrez ainsi choisir une obligation qui arrivera à échéance à ce moment.